Vous avez tout lu et tout entendu sur le Brexit, la catastrophe financière, le chômage qui va exploser le rejet des industriels etc...etc..;et bien NON voici la réalité et ce n'est pas du tout ce que l'on vous a dit ou promis

 Brexit     : un horizon de plus en plus radieux.

 

brexit


Loin très loin des prédictions apocalyptiques que le système agitait lors de la campagne référendaire sur le Brexit en début d'année, les performances économiques du Royaume-Uni depuis le 23 juin (date du référendum) illustrent tout au contraire le succès de cet événement historique. En effet, il faut bien comprendre que si le Brexit n'est pas encore une réalité juridique, il n'en est pas moins une absolue réalité politique, parfaitement anticipée par tous les acteurs économiques.

Il suffit pour s'en convaincre d'observer les décisions d'investissements dans le pays de quelques grandes sociétés britanniques ou étrangères, notamment industrielles :

- Nissan : produira son futur modèle Qashqai en Angleterre, “malgré le Brexit”.

- Jaguar : a prévu de doubler sa production automobile et de créer 10 000 emplois dans le pays.

- LIDL : s'apprête à installer un siège social à Londres et à créer 5000 emplois.

- Google : a annoncé la création de 3000 emplois supplémentaires au Royaume-Uni et décidé un investissement de plus d’1 milliard pour s'agrandir à Londres.

- EasyJet : augmente son offre au Royaume-Uni.

- Facebook : va installer un nouveau siège à Londres en 2017 (500 emplois créés).

- Amazon : prévoit l'installation de nouveaux centres de distributions et l'embauche de 2300 personnes supplémentaires en 2017.

- McDonald's : va faire du Royaume-Uni sa nouvelle base fiscale (en quittant le Luxembourg). Les décisions très concrètes de ces grandes multinationales ne font qu'étayer la bonne santé des indicateurs économiques britanniques depuis le vote du Brexit (santé presque insolente au regard de la situation française) :

- Taux de chômage au plus bas depuis 11 ans (4,8%) et taux d'emploi au plus haut depuis 1971 ;

-  +0,5 % de croissance au 3ème trimestre 2016 (2,3% en rythme annuel !) alors que le Trésor britannique faisait mine d'anticiper une récession avant le vote en cas de Brexit ; l'OCDE prévoit désormais que la croissance au Royaume-Uni sera la plus élevée de tous les pays du G7 ;

- exportations au plus haut depuis trois ans ;

- nouvelle augmentation des salaires en octobre par rapport au mois précédent (+2,5 % sur un an).

La seule vraie question est: A quand le FREXIT !

auteur: Joffrey Bollée