Hollande_siffl_au_salon_

Important: Les opinions exprimés dans ce billet n'engage que l'auteur et ne représentent pas nécessairement des positions du Front National de Vendée

Le chef de l'état Français.

Hier nous avons vu les huées et les insultes faites à F.Hollande au salon de l'agriculture. Bien que rarement en accord avec ce personnage, j'éprouve un malaise. Dès les années 2000 la gauche a orchestré, non sans talent, le "Sarkozy-Bashing". On se souvient du tollé de la réplique "casse-toi pauv con" au salon de l'agriculture.
Je n'excuse pas cette réplique peu flatteuse pour son auteur mais, l'homme qui avait provoqué le président de l'époque n'aurait jamais dû lui lancer de quolibet. 

Depuis 2012, la droite commet la même faute. Le président n'impose plus le respect que l'on doit à sa fonction. Comment imaginer que les nombreux électeurs Français de l'UMPS respecte un jour Marine Le Pen comme  président de la république, alors que nous ne sommes pas capables de respecter François Hollande?

Le crime de lèse-majesté n'existe plus car le président est un homme normal, et je le déplore. La république,  comme la monarchie doit faire respecter son chef, son président, son roi, son ministre. Les rois Fainéants ont tué la lignée des Mérovingiens car le respect et légitimé sont étroitement liés, la mort de l'un entraîne la mort de l'autre.

Le manque de respect pour la fonction présidentielle, qu'il soit LR, PS ou FN, est-il un symptôme de la mort de la Vème république? Est-il le résultat de la perte de légitimité de l'état Français en 2016 face au tout-puissant parlement Européen?

Nous devons respecter la fonction présidentielle en accentuer l'atteinte à la personne du chef de l'état.
Tout en restant libre d'exercer l'art de la rhétorique face au choix de ses opposants. La France doit faire respecter son autorité, elle ne pourra le faire sans retrouver sa souveraineté et sa légitimité vis-à-vis du peuple Français. 


Vive la France

PS: A titre personnel le Front National de Vendée voudrait préciser: Qui sème le vent, récolte la tempête...